Alexandre Johan
Astrologie traditionnelle & sidérale Consultation, conseil et formation

Les éclipses en astrologie

Eclipse lunaire

Les éclipses ont de tout temps fasciné les hommes qui tournaient leurs regards vers le ciel, car on peut considérer que très tôt, nos ancêtres se sont intéressés à ce qui se passait au-dessus de leur tête.

Les monuments hérités de la préhistoire nous laissent imaginer par leurs alignements et leurs dispositions bien particulières à quel point les cycles du ciel avaient d’importance pour ces personnes qui vécurent il y a plusieurs milliers d’années.

Imaginez-vous un instant ce qu’ils devaient ressentir lorsque l’astre du jour, le Soleil, disparaissait au beau milieu de la journée ou lorsque la Lune semblait se faire dévorer petit à petit pour ne laisser qu’une sombre auréole en lieu et place de la magnifique pleine Lune qui luisait peu de temps avant.

Aujourd’hui encore, un tel spectacle frape nos imaginaires, et personne ne reste insensible à de telles manifestations.

Il faut bien sûr garder à l’esprit que les anciens scrutaient le ciel à la recherche de signes, et que grâce à ces observations, ils ont pu établir un ensemble de correspondances et d’analogies de manière empirique certes, mais vérifiées au cours des siècles et des millénaires.

Nous verrons donc par la suite quels sont les influences et les interprétations que l’on peut tirer de ces événements astronomiques exceptionnels.

Mais nous allons tout d’abord faire un rapide tour d’horizon des différentes éclipses qui existent et des raisons astronomiques qui en sont à l’origine.

Qu’est-ce qu’une éclipse ?

Nous pourrions décrire les éclipses comme la disparition dans le ciel d’un des deux luminaires, que ce soit le Soleil ou la Lune.

Par le passé, il arrivait que l’on explique les phénomènes astronomiques par des moyens imagés, souvent liées à la mythologie, c’est d’ailleurs pour cette raison que l’on peut parfois lire que lors d’une éclipse de Lune, que cette dernière est dévorée par le dragon.

Si vous avez l’habitude de lire des textes astrologiques, cette notion de dragon doit vous dire quelque chose…

Les nœuds lunaires étaient appelés par les anciens astrologues la tête et la queue du dragon, et pour une raison que nous allons voir ensemble, les éclipses ne se produisent que lorsque la Lune est conjointe à l’un des deux nœuds lunaires.

Une conjonction se traduit pour un observateur terrestre par un alignement de deux points dans le ciel, tout du moins en longitude, ce qui pouvait laisser penser que le dragon dévorait littéralement l’astre éclipsé.

Les noeuds lunaires

Comme vous le voyez sur le visuel, les nœuds lunaires (ascendants et descendants) se situe à l’intersection entre le plan de l’orbite du Soleil (écliptique) et le plan de l’orbite lunaire pour un observateur situé sur terre.

Ces deux plans sont inclinés l’un par rapport à l’autre d’environ 5°, ils ne sont donc pas superposés, et se croisent en deux points : Les nœuds lunaires.

Comme vous le voyez, il ne s’agit pas d’objets physiques mais de points géométriques dans le ciel, leurs importances n’en est pour autant pas moins grande, que ce soit dans l’interpellation d’un thème astral ou lorsqu’il s’agit de chercher le meilleur moment pour agir.

Pour en savoir plus sur les nœuds lunaires, vous pouvez consulter l’article que j’ai rédigé à ce sujet sur cette page : Les nœuds lunaires

Nous venons donc de voir que le premier « ingrédient » d’une éclipse est la conjonction des luminaires avec les nœuds lunaires.

Nous allons maintenant voir quel autre « ingrédient » est nécessaire pour produire une éclipse de Lune ou une éclipse de Soleil.

Eclipse solaire en astrologie

Comme de l’avons vu, la disparition momentanée du Soleil derrière la Lune est l’un des phénomènes célestes les plus spectaculaires.

Les 3 types d'éclipses solaires

Comme vous le voyez sur le visuel, il existe trois types différents d’éclipses solaires.

La Lune est environ 400 fois plus proches de la Terre que le Soleil, avec un diamètre 400 fois inférieur que ce dernier, de telle sorte que ces deux astres apparaissent pratiquement de la même taille dans le ciel.

Lorsque la Lune s’interpose entre la Terre et le Soleil, au moment de la nouvelle Lune, elle peut donc bloquer la lumière du Soleil qui nous parvient en créant un cône d’ombre.

La zone sur Terre touchée par ce code d’ombre est la zone dans laquelle l’éclipse est visible par un observateur.

La distance entre la Terre et la Lune est variable dans le temps, elle peut donc avoir un diamètre apparent différent.

Dans le cas où son diamètre apparent est inférieur à celui du Soleil, elle masque alors le disque solaire de manière partielle.

Ainsi, lorsque la Lune est au plus proche de la Terre, son diamètre apparent est alors maximum, ce qui permet d’occulter totalement le Soleil et générer ainsi une éclipse totale.

Les éclipses de Soleil se produisent donc au moment des nouvelles Lunes, c’est-à-dire lorsque la Lune se trouve entre la Terre et le Soleil, mais vous pouvez alors vous demander pour quelle raison les éclipses de Soleil ne se produisent pas à chaque nouvelle Lune ?

Souvenez-vous de l’illustration sur les nœuds lunaires, le plans des orbites lunaires et solaires vu de la Terre sont inclinés d’environ 5°, le cône d’ombre générée par la Lune lorsqu’elle passe entre la Terre et le Soleil est donc la plupart du temps projeté au-dessus ou au-dessous de la Terre.

L’éclipse ne peut se produire qu’au moment où la Lune se trouve proche d’un des deux nœuds lunaires, c’est-à-dire au moment où elle projette son code d’ombre sur la surface terrestre.

En astrologie, on considère que la nouvelle Lune qui marque la fin du cycle décroissant et le début de la phase lunaire croissante apporte des influences de commencement, de nouveauté et de création.

Ainsi, une éclipse de Soleil générera des influences similaires à la nouvelle Lune, mais avec beaucoup plus de force et de durée dans le temps.

Si les influences d’une nouvelle Lune qui impacte un point particulier de votre thème astral peuvent aller jusqu’à trois semaines avant et après la nouvelle Lune, les influences d’une éclipse peuvent se faire sentir plusieurs mois avant et après son observation.

Eclipse lunaire en astrologie

Au moment de la pleine Lune, il peut arriver que la Lune traverse le cône d’ombre que la Terre projette dans l’espace dans la direction opposée à celle du soleil.

Eclipse lunaire

Il se produit alors une éclipse de Lune comme vous pouvez le voir sur le visuel ci-contre.

Trois cas peuvent alors se produire.

Si la Lune pénètre complètement dans l’ombre de la Terre, il se produit une éclipse totale.

Si elle vient à y pénétrer qu’en partie, il s’agit alors d’une éclipse de Lune partielle.

Enfin, si la Lune ne passe pas dans le cône d’ombre mais seulement dans la zone de pénombre qui l’entoure, on dit alors qu’il s’agit d’une éclipse par la pénombre.

Lors d’une éclipse totale de Lune, notre satellite entre alors dans la zone de pénombre par le bord est.

Ce phénomène est presque invisible, mais avec un instrument, vous pourriez voir que sa surface devient de plus en plus grisâtre.

Après une heure environ, des échancrures sombres apparaissent sur le même bord est, la Lune entre alors dans l’ombre de la Terre.

L’échancrure gagne progressivement du terrain, en une heure environ, l’ombre envahit alors la totalité du disque lunaire.

L’éclipse totale de Lune est alors observable, elle peut durer de quelques minutes à près de deux heures en fonction de la position de la Lune par rapport à la Terre.

Vous pouvez ensuite observer les phases inverses jusqu’à la fin de l’éclipse.

Les éclipses de Lune peuvent se produire de deux à cinq fois par an, comme vous le voyez elles ne se produisent donc pas à chaque pleine Lune, pour les mêmes raisons que les éclipses de Soleil ne se produisent pas à chaque nouvelle Lune.

En effet, pour que l’éclipse de Lune se produise, il faut non seulement que les deux luminaires (Lune et Soleil) soit en opposition, mais il faut aussi que la Lune soit conjointe à l’un des deux nœuds lunaires.

D’un point de vue astrologique, l’éclipse de Lune est considérée comme une « super » pleine Lune, ses influences vous permettront donc de récolter les fruits de ce que vous avez semé, mais aussi d’achever et de mettre un terme à ce qui a pu être entrepris par le passé.

Eclipses solaires 2019 / 2020 / 2021 / 2022

Voici la liste des éclipses solaires qui se produiront en 2019, 2020, 2021 et 2022 :

Date Maximum (heure de Paris) Type Zone de visibilité
6 janvier 2019 2h43 Partielle Asie
2 juillet 2019 21h24 Totale Amérique du Sud
26 décembre 2019 6h19 Annulaire Asie
21 juin 2020 8h40 Annulaire Asie
14 décembre 2020 17h13 Totale Amérique du Sud
10 juin 2021 12h41 Annulaire Amérique du Nord, Europe
4 décembre 2021 8h33 Totale Antarctique
30 avril 2022 22h42 Partielle Amérique du Sud

Eclipses lunaires 2019 / 2020 / 2021

Voici la liste des éclipses lunaires qui se produiront en 2019, 2020 et 2021 :

Date Maximum (heure de Paris) Type Zone de visibilité
21 Janvier 2019 6h13 Totale Europe, Afrique, Amériques
16 Juillet 2019 23h32 Partielle Europe, Afrique, Australie
10 Janvier 2020 20:09 Pénombrale Europe, Afrique, Australie
05 Juin 2020 Pénombrale 21:29 Europe, Afrique, Australie
05 Juillet 2020 6:30 Pénombrale Amériques, Afrique
30 Novembre 2020 10:41 Pénombrale Amériques, Asie
26 Mai 2021 13:21 Totale Amériques, Pacifique
19 Novembre 2021 10:04 Partielle Amériques, Pacifique

Comment personnaliser l'interprétation des éclipses par les transits

Comme nous l’avons vu précédemment, les éclipses solaires se produisent lors des nouvelles Lunes et les éclipses lunaires au moment des pleines Lunes.

Les éclipses sont cependant porteuses de plus de puissance dans leurs influences.

Comme la nature des énergies est semblable à celle des phases lunaires, la personnalisation de l’interprétation se fait de la même manière, en observant les conjonctions sur la pointe de vos maisons astrologiques, ainsi que les transits sur vos planètes personnelles de naissance.

L’une des différences majeures entre les phases lunaires classiques et les éclipses se trouvent dans la durée des influences.

Lors d’une nouvelle Lune ou d’une pleine Lune, si cette dernière « interagie » avec votre thème astral de naissance, vous pouvez vous attendre en ressentir les effets durant deux à trois semaines avant et après.

Dans le cas d’une éclipse, si cette dernière transite des points particuliers de votre thème astral, les effets sur votre vie pourraient durer jusqu’à six mois avant et après le moment de l’éclipse.

Cette notion de durée des influences est variable en fonction des auteurs, on peut par exemple citer le traité d’astrologie générale de Robert Fludd, traduit en 1907 par Pierre Piobb, qui considère que les effets d’une éclipse de Soleil se feront sentir durant autant d’années que le nombre d’heures quelle aura duré.

Dans le cas d’une éclipse de Lune, ses effets pourraient alors se ressentir pendant autant de mois que le nombre d’heures durant lesquelles l’éclipse de Lune aura duré.

Comme vous le voyez, la durée pendant laquelle les influences d’une éclipse sont perceptibles ne fait pas l’unanimité, mais il est important de garder à l’esprit que ces influences dureront au moins plusieurs mois dans le cas où l’éclipse impacterait un point particulier de votre thème astral.

Nous reviendrons d’ailleurs un peu plus tard sur la manière de préciser la datation des événements prédits par une éclipse, par exemple en introduisant la notion de « déclencheur ».

Il est donc très important de vérifier les transits de la Lune avec votre thème astral pour chacune des éclipses qui vont se produire.

En effet, si lors d’un tel phénomène astronomique la Lune en transit fait un aspect particulier avec un point important de votre thème astral, vous pourrez alors vous attendre à du changement dans les domaines concernés.

Il faudra vérifier en priorité les conjonctions de la Lune avec les points suivants de votre thème :

  • Soleil, Lune, Mercure, Vénus et Mars
  • Pointe d’une maison, (surtout les maisons angulaires)

Il faut alors garder à l’esprit les principaux points de votre thème astral que sont le Soleil, la Lune, l’ascendant est le maître de votre ascendant.

Une conjonction de la Lune avec l’un de ces points au moment d’une éclipse entraînera de très grandes probabilités de changement dans votre vie.

Si la conjonction est le transit le plus puissant, il ne faut pour autant pas négliger les autres aspects majeurs que sont le sextile et le trigone pour les aspects harmoniques et le carré et l’opposition pour les aspects dissonants.

Pour revenir sur le cas de la conjonction, il faut comprendre que cet aspect va mettre en lumière un point ou une zone de votre thème, il faudra donc analyser et comprendre ce que représente ce point où cette zone dans le thème astral pour pouvoir ensuite prévoir les effets de la conjonction au moment de l’éclipse.

indications de la puissance des effets d’une éclipse

En dehors des éléments dont nous venons de parler, il existe un certain nombre de points qui permettent de juger de la force des influences reçues par une personne lors d’une éclipse.

Le premier étend le degré d’exactitude de l’éclipse, en effet, plus la Lune sera proche du nœud lunaire, plus les influences de l’éclipse seront puissantes et pourront alors générer des effets dans nos vies.

Le signe dans lequel se produit l’éclipse a aussi son importance, car lorsqu’elles se produisent dans un signe de mode cardinal, les changements sont souvent plus rapides et plus brutaux.

Évidemment, comme pour toute interprétation des transits astrologiques, il convient de vérifier l’orbe de l’aspect, c’est-à-dire de combien de degré l’aspect que vous observez s’éloigne de l’aspect exact.

Prenons un exemple, deux planètes séparées par un écart angulaire de 90° sont en carré, l’aspect est considéré comme exact, il pourra alors produire un maximum d’influence, sa force sera maximale.

Imaginons maintenant que l’écart angulaire entre ces deux astres soit de 89°, l’orbe vaut alors 1°, les influences seront donc plus faibles.

D’ailleurs, dans le cas de l’analyse des transits astrologiques, on considère un orbe maximal de 2°, au-delà on ignore l’aspect car on considère que son influence devient difficilement perceptible.

Cette « règle » des 2° s’applique à l’observation des transits lors des phases lunaires (nouvelle Lune et pleine Lune).

Dans le cas des éclipses, au vu de leur puissance et surtout si la Lune est proche du nœud lunaire, on peut considérer les aspects avec un orbe allant jusqu’à 5°.

Bien sûr, un aspect avec un orbe de 5° produira des influences plus faibles qu’un aspect formé avec un orbe de 1° qui lui-même sera plus faible qu’un aspect exact (orbe de 0°).

Datation et précision de la prévision


Eclipse solaire

Nous venons de voir ensemble comment déterminer si vous où la personne dont vous étudiez les transits serait impacté par les influences d’une éclipse.

Nous avons aussi vu comment juger de l’intensité des influences de cette dernière.

On peut donc en retenir que les effets d’une éclipse peuvent se faire sentir jusqu’à six mois avant et après l’événement astronomique, cela représente une année toute entière !

Dans le cas où cette éclipse se produirait dans un signe cardinal, ses effets pourraient se révéler plus rapides, plus imprévisibles et parfois plus brutaux, on peut donc se demander à quel moment précis les événements prévus devraient se produire ?

La précision de la datation des prévisions est l’un des problèmes les plus épineux qui soit en astrologie prévisionnelle.

Heureusement, on dispose de pistes qui permettent de prévoir des dates auxquelles les événements seraient le plus susceptibles de se produire, on appelle cela des « déclencheurs ».

En effet, quand on étudie les transits astrologiques, les configurations les plus puissantes sont souvent celles qui durent le plus longtemps.

Les transits des planètes lourdes, Pluton par exemple peuvent durer des mois et des mois, alors comment savoir quel jour ou au moins qu’elle semaine sera la plus susceptible d’apporter le changement prévu ?

Pour répondre à cette question, on se tourne alors vers les transits des planète plus rapides, notamment lors de périodes de tensions astrologiques sur les points déjà mis en avant par le transit long.

Dans le cas d’une éclipse de Soleil qui se produirait sur la pointe de la maison VII, on pourrait s’attendre à de la nouveauté dans les associations (privées ou professionnelles), mais ces changements pourraient se produire des mois avant et après l’éclipse.

Il faudra alors observer durant la période d’influence de l’éclipse les transits plus rapides sur ce même point (pointe de la maison VII dans notre exemple).

Peut-être un passage de Mars, Mercure ou Vénus sur ce même point, souvent un aspect dissonant (carrée ou opposition) d’une planète sur ce point peut déclencher l’événement.

Dans le cas d’une éclipse qui se produit sur la pointe d’une maison, vous pourrez aussi surveiller les transits rapides sur le maître de cette maison.

Enfin, il sera utile de considérer le point lui-même où s’est produit l’éclipse, en effet, un aspect dissonant de Mars par exemple sur ce point pourrait tout à fait « déclencher » les événements liés à l’éclipse.

Ce dernier point est plus difficile à vérifier car dans le cas d’une planète qui appliquerait une conjonction au point où s’est produit l’éclipse, il faudra surveiller sur une année la trajectoire des astres rapides pour savoir si l’un d’entre eux croisera le lieu du ciel où s’est produit l’éclipse.

Résumé des effets des éclipses

La nouvelle Lune correspond au moment où la Lune se trouve entre la Terre et le Soleil, elle n’est alors plus visible dans le ciel.

Cette phase se produit à la fin du cycle lunaire décroissant, elle marque donc le début d’une nouvelle phase croissante, en effet à partir de la nouvelle Lune, notre satellite sera de plus en plus visible dans le ciel nocturne.

La nouvelle Lune porte donc des influences de création, de nouveauté et de début.

La pleine Lune quant à elle se produit lors de l’opposition des deux luminaires dans le ciel, c’est le moment où la Lune est le plus visible, il s’agit donc de la fin de la phase croissante débutée lors de la nouvelle Lune précédente.

La pleine Lune est une opposition, c’est un aspect dissonant qui apporte de l’instabilité et de la tension, tant sur le plan psychique que physique.

La pleine Lune marque donc le début de la phase décroissante, le plein potentiel a été atteint et vous pouvez alors récolter les fruits de vos actions et de vos efforts.

Cette phase porte en elle la notion d’aboutissement et de fin, vous pourrez donc profiter pour mettre un terme à ce qui a assez duré, vous pourrez aussi réduire ou éloigné ce qui vous encombre, au propre comme au figuré.

De manière générale il faut donc garder à l’esprit que la nouvelle Lune (et les éclipses de Soleil) sont synonymes de début, de nouveauté et de création alors que la pleine Lune (et les éclipses de Lune) génèrent des influences de fin, de bannissement et de diminution.

À ce stade, il est important de revenir sur un point essentiel qui s’applique aussi bien à la nouvelle Lune que la pleine Lune.

Il est déconseillé d’agir au moment précis de la conjonction ou de l’opposition des luminaires car il s’agit de moments de tension.

C’est évidemment le cas de la pleine Lune car il s’agit d’une opposition qui est un aspect dissonant, mais c’est aussi vrai pour la nouvelle Lune car lorsqu’elle est à moins de 8° 30’ du Soleil, elle est considérée comme affligée car brûlée par les rayons du Soleil.

Cela est d’autant plus vrai dans le cas des éclipses qui se produisent lorsque la Lune est conjointe à l’un des nœuds lunaires, et cette configuration (conjonction Lune/nœud lunaire) est à éviter pour débuter une activité ou un projet important qui devrait durer dans le temps, il est toujours préférable d’attendre la fin de la conjonction, c’est donc tout aussi vrai dans le cas des éclipses.

Résumé des transits à surveiller lors d’une éclipse

Lorsqu’une éclipse se produira, vous aurez donc tout intérêt à surveiller les transits suivants sur votre propre thème astral ou sur celui de la personne que vous souhaitez prévoir les différents événements qui pourraient survenir :

Les aspects de la Lune en transit sur une planète personnelle de naissance :
  • Aspect harmonique ou dissonant ?
  • Aspect harmonique ou dissonant ?
  • Dans quelle maison le transit se produit-t-il ?
  • De quelle maison la planète touchée est-elle le maître ?
Conjonction de la Lune en transit à la pointe d’une maison :
  • S’agit-il d’une maison angulaire (les effets seraient alors amplifiés) ?
  • Quels sont les domaines régis par la maison astrologique en question ?